Hygiène & Sécurité

Equipements et Consignes Générales de Sécurité

Interdiction
Avertissement
Danger
Obligation
Sauvetage
Secours
Matériel,
équipement de lutte incendie

En savoir plus…

  • Douches de sécurité.
  • Rince œil.
  • Défibrillateurs.
  • Détecteur de gaz : O2, CO et H2 .
  • Matériel de lutte incendie (détecteur de fumée, couvertures anti feu, extincteurs, ouverture anti-feu, issue de secours, trappe d’évacuation des fumées, déclencheur manuel d’alarme).
L’évacuation permet à la mise en sécurité du personnel. Au déclenchement de l’alarme sonore, il faut cesser toute activité, sortir du bâtiment en fermant portes et fenêtres et ne pas effectuer de retour en arrière. Le guide-file dirige les personnes vers le point de rassemblement. Le serre-file s’assure qu’il ne reste personne dans les locaux. Un recensement est réalisé au point de rassemblement. Le laboratoire BIP est localisé dans les bâtiments B, B’, IM et BM. Le point de rassemblement de tous les personnels de l’unité est le n° 4.

Premier cas: Un travailleur est isolé par son poste de travail. (exemple: travail seul en pièce de culture P2). Des mesures sont mises en place pour porter secours rapidement en cas de malaise ou d’accident.

Deuxième cas: Un travailleur est isolé lorsqu’il est présent sur son lieu de travail en dehors des horaires d’ouverture (8h-19h), les week-ends et jours fériés.
La présence au laboratoire en dehors des heures ouvrables doit être évitée. Néanmoins, si vous ne pouvez pas faire autrement, vous devrez respecter les règles suivantes:
évitez à tout prix les expériences qui présentent un danger,
informez de votre présence le directeur du laboratoire ou votre chef d’équipe, et le poste de garde. Complétez la feuille de présence sur la porte du poste de garde à l’entrée du campus, à votre arrivée en y indiquant: l’heure d’arrivée, l’heure de départ, la pièce dans laquelle vous travaillez, votre numéro de téléphone, et l’heure de départ prévue.

En cas de problème, si vous avez oublié de vous inscrire, ou si vous restez tard le soir (par exemple après 20h), vous pouvez signaler votre présence en appelant le poste de garde.

En savoir plus…

La sécurité des personnels du laboratoire et des intervenants doit être garantie. Les personnels concernés doivent être informés de l’intervention et le matériel de recherche protégé.
Une visite préalable des responsables des entreprises intervenantes permet de délimiter les zones d’intervention, de préciser les voies de circulation. Un repérage des sources de danger permet de définir les protections nécessaires, la signalisation adaptée et les consignes particulières. Le formulaire d’attestation de la visite de  prévention est rempli/signé à l’issue de cette visite.
Si les travaux durent plus de 400h (cumulées aux cours de 12 mois consécutifs, et pour l’ensemble des travailleurs) ou s’ils sont particulièrement dangereux (risque chimique, pathogène etc.), il est obligatoire de rédiger un plan de prévention qui définit les mesures à prendre pour prévenir les risques liés à ces travaux.
En cas d’accident du travail d’un intervenant extérieur, l’inspection du travail peut exiger ces documents.
En savoir plus…

L’ouverture d’un compte informatique requiert la lecture et l’adhésion à la charte utilisateur pour l’usage des ressources informatiques et de services Internet (voir le secrétariat).
Pour accéder au réseau interne de l’IMM, tout ordinateur (portable ou fixe) doit y être autorisé par le service informatique.

Il est strictement interdit de communiquer son mot de passe de messagerie, quelle que soit la raison, quel que soit le moyen.

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) regroupent un ensemble d’affections de l’appareil locomoteur (muscles, tendons, nerfs, articulations) se traduisant par des douleurs et une gêne fonctionnelle. Ce sont des maladies plurifactorielles, avec une forte composante professionnelle. En effet, les TMS représentent plus de 80% des maladies professionnelles déclarées.
En savoir plus… et encore plus…

Les troubles de la concentration, du sommeil, l’irritabilité, une forme de nervosité, une fatigue importante, des palpitations sont des risques psychosociaux (RPS). Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes liés à des risques psychosociaux. Le phénomène n’épargne aucun secteur d’activité. Indépendamment de leurs effets sur la santé des individus, les risques psychosociaux ont un impact sur le fonctionnement des entreprises (absentéisme, turnover, ambiance de travail…).
En savoir plus…

Signes d’alerte: faiblesse, fatigue, étourdissements, vertiges, peau chaude, maux de tête, crampes musculaires.
Remèdes: cesser immédiatement toute activité, se reposer sous surveillance à l’ombre ou dans une pièce rafraîchie, s’hydrater, contacter le médecin de prévention (à défaut un secouriste).
Dans le cas où les symptômes persistent, craindre une évolution vers le coup de chaleur.
Le coup de chaleur : il survient brusquement lorsque la température corporelle atteint 40°C.
Des signes neurosensoriels peuvent s’ajouter aux signes précédents: agitation, confusion (hallucinations), perte de connaissance.
En savoir plus…

En cas de grossesse, il est indispensable de prendre contact avec le médecin du travail le plus tôt possible. Ce dernier s’assurera de la compatibilité entre l’état de grossesse et les conditions de travail.
Le médecin du travail connait l’environnement de travail et peut évaluer les éventuels risques pour la grossesse. Il propose des mesures de prévention adaptées (substitution de produit, aménagement ou changement de poste).
En savoir plus…